Palestine:Où va-t-on?

         Il n'y a pas de solution militaire .
Il n'y a de solution que politique .
Un choix politique implique une information préalable .
C'est l'unique but de ce site .

logositepalest.jpeg (9453 octets)

Actualités Index Alphabétique Cartes
Nouveautés Index Thématique Photos

 

 

L'assassinat du Comte Bernadotte Médiateur de l'ONU.
Groupe Stern - Lehi .

17 septembre 1948 .

pointbleugros.gif (1317 octets) La situation sur place .

Depuis le 19 novembre 1947 , jour du vote de  la Résolution 181 recommandant le partage de la Palestine entre deux Etats séparés (juif, et arabe), la guerre civile fait rage en Palestine .

Le 14 mai 1948, dernier jour du Mandat britannique en Palestine et veille de la déclaration d’indépendance d’Israël, le Comte Folke Bernadotte est nommé par l'ONU., "Médiateur pour la Palestine".
Sa mission est immense :  faire cesser les combats et superviser la mise en application du partage territorial ...

Le choix de l'ONU concernant Bernadotte a été on ne peut plus indiqué ;Bernadotte s’était illustré par son action humanitaire à la direction de la Croix Rouge Internationale durant la Seconde guerre mondiale, et une de ses actions, en particulier, lui valut une immense popularité : dans les dernières semaines de la guerre, il facilita et organisa la libération de milliers de juifs, de chrétiens et de prisonniers de guerre alliés des camps de concentration et de prisonniers de guerre.

Neveu du Roi de Suède, parlant couramment six langues, il était mondialement respecté en tant que bienfaiteur humanitaire honorable et efficient, d’une totale neutralité politique.
Sa candidature à la responsabilité de Médiateur avait été proposée par les Etats-Unis, et sa nomination avait été votée à l’unanimité.

Durant ses quatre mois de médiation, Bernadotte dépensa une énergie folle à l'accomplissement de sa mission .
Il rencontra tout le monde,constata de lui même les problèmes et tenta d'y remédier .
Ce programme échevelé ne l’empêcha jamais de coucher ses observations quotidiennes dans son journal personnel, dans lequel on peut lire ses réflexions et aussi, de temps en temps, ses indignations acerbes devant la belligérance israélienne.

pointbleugros.gif (1317 octets) Déclaration "imprudente "...

Le comte Bernadotte,déclarait à la veille de son assassinat  : « L’exode des Arabes de Palestine a été provoqué par la panique résultant des combats ou par des rumeurs rapportant des actes de terrorisme réels ou supposés, ou par des mesures d’expulsion. »,et   il soulignait : « L’avenir de ces réfugiés arabes est l’un des problèmes litigieux et sa solution présente de graves difficultés ... »


pointbleugros.gif (1317 octets) Réçit de la journée de l'attentat :

Après l’atterrissage à Kalandia- Jérusalem, Bernadotte et ses accompagnateurs se rendent en voiture à Jérusalem.
Au programme du jour,deux choses : rencontrer les Observateurs de la Trêve,et faire un choix pour l'emplacement d’un nouveau quartier général,car jusque là Bernadotte et son équipe opéraient depuis l’Hôtel des Roses, situé sur l’île grecque de Rhodes, laquelle était, à ses yeux, beaucoup trop loin de la zone de guerre.


Après avoir rencontré les observateurs de la trêve et visité quelques emplacements possibles pour le bâtiment du quartier général, le convoi de Bernadotte, composé de trois voitures, entra dans le quartier Katamon de Jérusalem.
Chaque voiture arborait les drapeaux des Nations Unies et de la Croix Rouge,et personne, dans ce convoi, n’était armé.
Bernadotte quant à lui avait refusé à plusieurs reprises le gilet pare-balle qu’on lui proposait.

Dans la voiture du Médiateur, sur la banquette arrière, avaient pris place : Bernadotte,   le colonel français André Sérot, chef des observateurs des Nations Unies à Jérusalem, et le général suédois Aage Lundstrom ,chef de la supervision de la trêve en Palestine, et représentant personnel de Bernadotte.à gauche

Le quartier de Katamon, sous contrôle de l’armée israélienne, était presque désert ;les habitants chrétiens de cette partie de Jérusalem naguère encore aisée avaient été expulsés à la pointe des baïonnettes par les forces armées sionistes, fin avril.

Peu après avoir franchi un checkpoint de l’armée israélienne, le convoi est arrêté par une jeep qui lui barre le passage.
Trois hommes armés, revêtus de l’uniforme de l’armée israélienne, surgissent de cette jeep tandis que le conducteur reste au volant .
Les 3 voitures sont arrosées de balles. Bernadotte est abattu à bout portant de 6 rafales de mitraillette Schmesseir.

Dans leur déclaration dactylographiée, reconnaissant leur responsabilité dans le double assassinat, les tueurs demandent qu’on veuille bien les excuser d’avoir abattu Sérot « par erreur ».

pointbleugros.gif (1317 octets) Les suites de l'attentat :

L’assassinat de Bernadotte suscita une condamnation universelle.
Suspectant que le Lehi, connu également sous le nom de Groupe Stern, était à l’origine du double assassinat, le Premier ministre israélien David Ben-Gourion ordonna que ses membres fussent recherchés et leur organisation dissoute.
Les quatre tueurs étaient bien, en effet, des hommes du Groupe Stern : trois tireurs et un chauffeur. Ils furent identifiés, et leurs noms figurent dans le livre de Kati Marton, « A Death in Jerusalem »  .
Les trois tireurs étaient Yitzhak Ben-Moshe, « Gingi » Zinger et Yehoshua Cohen,le conducteur de la jeep s'appelait quant à lui : Meshulam Makover.


Des trois dirigeants du groupe Stern qui avaient envoyé les tueurs en mission,à savoir Israël Eldad, Natan Yalin-Mor et Yitzhak Shamir, seul Yalon-Mor passa en jugement .
Il fut condamné non pas pour avoir assassiné Bernadotte, mais pour appartenance à une organisation terroriste.
Deux semaine après sa condamnation,il bénéficia de l' amnistie générale décrétée par Ben-Gourion.

Le sort des hommes du commando allait démontrer que ce genre d'affaire n'a guère d'incidence sur son avenir ; Natan Yalin-Mor fut élu député à la Knesset ,le tireur, Yehoshua Cohen, devint le garde du corps personnel de Ben-Gourion,et quant à Yitzhak Shamir, il succéda à Menahem Begin au poste de Premier ministre en 1983.




pointbleugros.gif (1317 octets) L'ONU se fache ...  Très fort ...  Une fois de plus ...

  • La résolution No. 57 du18 septembre 1948
    Le Conseil de la Sécurité exprime son choc profond à l'assassinat du médiateur des Nations Unies en Palestine, Le Comte Folk Bernadotte dans un acte lâche exécuté par un groupe criminel des terroristes à Jérusalem.

  • La résolution. No. 59 du 19 octobre 1948
    Le Conseil exprime son inquiétude sur le fait qu’Israël n'a pas soumis son rapport sur l'assassinat du Comte Bernadotte.

Va y avoir "des suites"... Ca c'est sûr ....

La demande du Conseil de sécuritéde l'ONU au Gouvernement israélien de lui fournir un rapport sur cette affaire est restée lettre morte jusqu’à ce jour.


L'essentiel de cet article a été tiré de :

Source : http://yellowtimes.org/
Article paru dans le Point d'information Palestine
Newsletter privée réalisée par La Maison d'Orient - BP 105 - 13192 Marseille Cedex 20 - FRANCE
Phone + Fax : +33 491 089 017
Pour recevoir cette lettre de diffusion, envoyez un mail à : lmomarseille@wanadoo.fr


Pour rappel,et sans rentrer dans les détails,

La Haganah est la force de défense juive (elle est plutôt "de gauche" ) .
L'Irgoun se détache ensuite de la Haganah (elle est d'extrème droite) .
Le Lehi se détache enfin de l'Irgoun (elle est d'êxtrème,extrème droite) .



Sources :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Folke_Bernadotte
http://www.francoisxavier.net/article.php3?id_article=345
http://www.ism-france.org/news/article.php?id=3841&type=analyse&lesujet=Assassinats%20cibl%C3%A9s
http://membres.lycos.fr/quods/courrier-expropriations.htm?
http://www.wsws.org/francais/News/2006/juil06/310706_Bernadotte_p.shtml

 

 

Retour


Les sujets qui fâchent ....


Actualités Index Alphabétique Cartes
Nouveautés Index Thématique Photos

16/08/2006